Le circuit de la Course des Refuges

Distance : 46 km
Point Bas : Cauterets (932m)
Point Haut : Col des Mulets (2591m). 4 cols au dessus de 2300m.
D+ Cumulé : ~2950 m
Horaire : prévoir 10h
Technicité : élevée
Précautions : pas vraiment de passage dangereux sauf, bien entendu, en présence de neige.

Un parcours mythique, très difficile de par les alternances de montées-descentes qui suivent la première montée relativement longue (Cauterets-Col d’Araillé). A noter la possibilité intéressante de « s’échapper », soit par la vallée de Gaube depuis les Oulettes, soit par la vallée du Marcadau depuis le refuge Wallon.

La course des refuges parcours irrégulièrement ce circuit, la dernière édition ayant eu lieu en 2010. Les infos sur race Cauterets .

Comme pour la Pique Longue, pas besoin de vous faire un récit puisque Pilou l’a très bien fait. Rendez-vous donc sur «La course des refuges au coeur du massif du vignemale« 

Vignemale (3298m) depuis Cauterets

Distance : 45 km
Point Bas : Cauterets (932m)
Point Haut : Pique Longue du Vignemale (3298m)
D+ Cumulé : ~3000 m
Horaire : prévoir 10h
Technicité : très élevée
Précautions : le passage avant la Hourquette d’Ossoue peut s’avérer dangereux en cas de neige dure et le passage avant le Col de Labas est carrément dangereux. Attention à la traversée du glacier du Vignemale. Même s’il fond comme glace au soleil, il demeure dangereux : crampons obligatoires.

Il s’agit de faire comme à la grande époque : partir de Cauterets, monter au Vignemale par la vallée de Gaube, et en redescendre par la vallée du Lutour. Un historique sympa est d’ailleurs en ligne chez les descendants du premier vainqueur de la course en 1904 : Jean-Marie Bordenave, en 6 h 01.
Le record est désormais détenu par Jean-François March en 4h24’58 », record établi lors de la dernière édition de 1991. Devant les dangers potentiels liés à la course sur glacier, les organisateurs ont préféré le Petit Vignemale pendant quelques années. Mais 2013 verra le retour au sommet de la Pique Longue!

Pas besoin de vous faire un récit puisque Pilou l’a très bien fait. Rendez-vous donc sur « Le Vignemale dans les pas des pionniers«