Un petit tour sur la muraille!

Voici quelques années, j’étais déjà venu sur la Muraille de Chine, certainement au pire endroit, celui où la muraille est la moins typique et où tout Pékin débarque du fait de sa proximité : Badaling.
Mon regard s’était vite porté vers l’horizon et ces collines séparées du ciel par le serpent de pierre.

carte_muraille

Ce coup-ci, j’ai donc un peu plus préparé mon coup, et entre le Great Wall Forum et RunThePlanet, j’ai eu les infos nécessaires pour m’organiser une petite virée dans un coin sauvage de la muraille. L’objectif était de ne pas trop s’éloigner de Pékin et de faire une sortie de 3 ou 4 heures. Et deux circuits sont rapidement sortis du chapeau : l’un vers Simatai ou Xizhazi-Mutyaniu. La section de Simatai étant encore fermée pour travaux en cette fin 2013 (à moins d’y passer très tôt le matin avant l’arrivée des gardiens et je n’avais pas envie de me lever à 4 heures et de payer un taxi pour la journée entière), c’est donc vers le second circuit que je me suis orienté. Mais n’ayant pas trop de temps, j’ai décidé de le raccourcir un peu en partant directement de Jiankou, ce qui permet de gagner une heure de route et une heure de course environ.

Un coup de métro jusqu’à Dongzhimen et de bus 916, et me voilà à Huairou . Accueilli dès la descente du bus par un chauffeur de taxi, la négociation n’est pas facile, même si je casse le prix en deux : le taxi m’accompagnera à Jiankou et viendra me chercher à Mutyaniu, le tout pour 15O RMB (soit 20€ environ).

A l'attaque depuis Jiankou

A l’attaque de Jiankou

Une demi-heure après, me voilà au pied de  Jiankou, dans un village sans intérêt autre que quelques bassins d’élevage de poissons. Achat d’une bouteille d’eau et c’est parti, droit au dessus du village, dans une gorge qui mène droit vers la muraille. Un panneau indiquant « section interdite » est bien là, au début du chemin mais je ne suis pas venu pour faire demi-tour, et en plus le chemin a l’air vraiment beaucoup utilisé : d’innombrables détritus jonchent le sol et des bouteilles vides ont été abandonnées dans les branches. Ici pas besoin de GPS ! Cette montée est vraiment moyennement sympa et çà grimpe sec.

Le chemin est très bien jaloné!

Le chemin est très bien jaloné!

Je suis pas venu pour faire demi-tour hein!

Je suis pas venu pour faire demi-tour hein!

Plus de 500m de D+ plus loin, me voilà débouchant sur la muraille. Et d’un coup d’un seul la magie opère. Pas un chat sur la muraille qui semble ne plus avoir été touchée à cet endroit depuis sa construction, au XIV°, sous la dynastie Ming.

En regardant vers l'Ouest en arrivant sur la muraille

En regardant vers l’Ouest en arrivant sur la muraille

Je pars donc vers l’Est et emprunte un premier raidillon qui mène à une première tour de guet. Je prends du temps à cette première tour qui tient lieu de belvédère pour admirer le spectacle : vers l’Ouest, quelques raides montées-descentes mènent vers le Bei Jing Jié (nœud de Pékin), d’où partent trois murailles.
Vers l’Est, là où je vais, la muraille suit des lignes de crêtes très vallonnée et n’est du coup visible qu’en haut des bosses. Vers le Nord, au loin, une autre zone de crêtes supporte d’autres morceaux de murailles.

En haut du premier raidillon, regard vers l'Ouest et le Bei Jing Jié (noeud de Pékin)

En haut du premier raidillon, regard vers l’Ouest et le Bei Jing Jié (noeud de Pékin)

Je poursuis ma ballade. J’hésite à appeler çà un trail : depuis le départ, même si j’ai bien forcé, je n’ai dû courir que 300 mètres en cumulé ! Et là, les montées sont bien raides, les descentes ne roulent pas, et les traversées des tours parfois labyrinthiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Parfois, le mur est assez écroulé et oblige à faire un peu de griimpette

Je suis maintenant sensé être dans la section technique pour certains, dangereuse pour d’autres. Mais à part un ou deux passages un peu aériens et une montée dans un dièdre facile qu’il est certainement possible d’éviter (mais je n’ai pas cherché), aucune réelle difficulté pour ceux qui sont un peu grimpeurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le passage clé : un dièdre facile de 4 ou 5 m

Une fois cette section derrière moi, je retrouve un peu de monde. La muraille est en meilleur état. Et quand je me retourne, le spectacle est grandiose.

Encore une belle vue vers l'Ouest

Encore une belle vue vers l’Ouest

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour la première fois depuis l’arrivée sur la muraille, je peux courir en allongeant un peu, jusqu’à arriver à Niu Jiao Bian, où le mur fait quasiment un demi-tour en haut d’une colline.

Le demi-tour de  Niu Jiao Bian, ou Corne de Boeuf

Le demi-tour de Niu Jiao Bian, ou Corne de Boeuf

La descente de Niu Jiao Bian est un véritable toboggan qui doit être assez piégeur en cas de pluie !

Le tobogan qui redescend de la Corne de Boeuf

Le tobogan qui redescend de la Corne de Boeuf

Encore un peu de calme et je rejoins la section touristique de Mutaniayu, ses hordes de touristes (il y a deux télécabines pour monter à cet endroit) et ses vendeurs de bibelots à chaque tour.

Début de la section touristique de Mutyaniu

Début de la section touristique de Mutyaniu

Cette section est vraiment en très bon état, je cours un peu plus régulièrement, même si les escaliers sont très casse-pattes.

Vers Mutyaniu

Vers Mutyaniu

Puis vient le temps de la redescente sur un sentier très (trop) aménagé qui mène rapidement à la gare inférieure du télécabine et ses nombreuses échoppes. Un coup de fil au taxi, très étonné de me voir déjà : il m’avait prédit un temps de plus de 4 heures alors que j’ai mis bien moins de 3 heures. Et c’est le long retour vers la capitale, d’abord, en taxi, puis en bus et enfin en métro.

L'une des nombreuses tours

L’une des nombreuses tours

Quelques infos pratiques :

Le Great Wall Forum, en anglais, est vraiment la base pour se renseigner. Le forum est très bien organisé, avec notamment les possibilités d’accès (bus ou autres), une carte Google Earth payante (10$) et plein de sous-forums organisés par « région » ou par thème (durée de ballade etc…).

Run The Planet, site d’un français volant JPhi, propose de vous faire rêver sur des circuits à travers le monde, dont certains en Chine. A voir, donc, ses deux sorties Simatai et Xhitazi-Mutaniau.

En ce qui concerne ma sortie, j’ai payé en tout (aller-retour) 4 RMB de métro, 40 RMB de bus et 150 RMB de taxi. Il y a moyen de faire moins cher en prenant des bus qui vous mènent direct aux sections touristiques. Pour un aller-retour depuis Pékin en taxi qui vous mène à un endroit et viens vous chercher à un autre, il faudra compter dans les 800 RMB, cela dépendant évidemment de l’éloignement.

Enfin, le tracé GPS est sur Openrunner mais je me suis un peu loupé et la montre n’a rien enregistré pendant un bon moment. En même temps, une fois sur la muraille, il suffit de la suivre…

3 réflexions au sujet de « Un petit tour sur la muraille! »

  1. Ping : One Running Day from BJ : which section? - Great Wall Forum

  2. Bravo pour ta balade! Un petit coup vers l’ouest t’aurait mené à l’Escalier Céleste, Tian Ti, que tu peux voir là en vidéo : http://vimeo.com/72820222
    Pour le reste tu as vu l’essentiel! (La dernière fois que je l’ai fait, je ne suis même pas redescendu sur mutianyu…)

    • Merci Jphi! Pour l’escalier céleste, je me suis posé la question mais je ne savais pas bien combien de temps me prendrait le détour, j’étais un peu pressé. C’est vrai que la descente à Mutianyu, bof bof. Mais le contraste entre les coins touristiques et les coins paumés de la muraille font aussi partie du décor je trouve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s