Vignemale 2013 : à 25 minutes du record!

Vu le plateau de coureurs sur l’édition 2013 du trophée du Vignemale, et vu l’enneigement, beaucoup s’attendaient à ce que le record de la course tombe!

Mais Michel Rabat est à 25 minutes du record, il ne rentre pas dans les 10 meilleurs chronos de tous les temps (14 ème) et on peut même dire que sur les quatre éditions « modernes » (i.e. sans compter celles de 1904 et 1906), c’est la troisième édition en terme de performances.

Cauterets Trails a cherché une explication…

pourquoi

C’était rigolo samedi d’entendre les « jeunes » (ceux qui ont participé à l’édition 2013) dire que le circuit était différent, qu’ils avaient entendu dire que les « vieux » (ceux qui ont participé aux éditions des années 90) avaient emprunté un raccourci entre Baysselance et le glacier d’Ossoue.

Et c’était rigolo d’entendre les « vieux » dire que le circuit est le même et que c’est simplement que les coureurs sont moins performants qu’avant!

Alors, qu’en est-il exactement?

Au niveau des générations, j’ai un peu de mal à croire que celle de 1987, où le meilleur temps était de 4h52) ait soudainement muté pour placer, en 1988, cinq des dix meilleurs chronos de tous les temps. J’ai aussi du mal à croire que, progrès de l’entrainement aidant, progrès que l’on note dans tous les sports, les coureurs soient moins bons aujourd’hui qu’hier.

Au niveau du circuit, on peut dire que celui de 2013 est quasi-identique aux précédents… à quelques exceptions près.
La passerelle du Lutour, à moins de 3 km de l’arrivée étant hors d’usage, les coureurs ont dû emprunter le chemin des Pères, au lieu de rentrer à Cauterets par la route. Bien entendu, le chemin est moins roulant que la route et il est un peu plus long (moins de 500 m d’écart foi de GPS). Bilan : 3 minutes d’écart au grand maximum (j’en cherche 25 alors j’arrondis).
En 1991, certains lacets de la route étaient allègrement coupés (voir le passage de la cascade du Cerisey aux alentours de 5’10 dans le film de 1991) par certains coureurs pour un gain assez faible (peut-être une minute par lacet sachant que seuls 2 ou 3 lacets peuvent être coupés de la sorte). Bilan : 3 minutes d’écart.

Et le raccourci de Baysselance? La visualisation du film de 1991 (entre les minutes 17 et 18) ne permet pas de voir exactement jusqu’à quel niveau les coureurs descendaient.
Le tracé GPS de 2013 est par contre formel : on est descendus presque jusqu’aux grottes Bellevue, au lieu de prendre le sentier classique qui traverse sous le Petit Vignemale dans les schistes rouges. Ci dessous, la trace GPS de 2013 (en rouge) et une trace GPS relevée par Pilou lors de sa « ballade » sur les traces des pionniers.

vignemale_GPS_baysselanceSi l’on suit le tracé rouge ou le tracé bleu de montée, on parcourt environ 900 m pour 50m D- et 180m D+. Si l’on suit le tracé bleu de descente, on parcourt environ 700 m pour 130m D+.
Et après audition d’anciens coureurs, il semblerait que le parcours des années 90 traversait bien sur le sentier habituel (i.e. sans descendre jusqu’à la moraine). Bilan : en 2013, on aurait fait 400 m en plus pour 100 m de dénivelés (positif et négatif) en plus. Pour les premiers, cela représente environ 10 minutes en plus.

La montée du glacier était par contre un peu moins directe en 1991 d’après le même film. Mais il est difficile d’estimer les écarts engendrés.

Les seules différences de parcours permettent donc d’estimer que le parcours de 2013 était plus long de 15 minutes environ.

Mais la météo peut également jouer un rôle important.

Le 06 juillet 2013, il faisait sacrément chaud sur le parcours. Outre la gêne qu’une forte chaleur peut occasionner, la neige était bien plus molle qu’en 1991. Il n’y a qu’à voir les coureurs de 1991 se couvrir dès la Hourquette d’Ossoue et les voir évoluer sur les névés et le glacier. En 1988, j’étais en bas du col du Labas et je peux vous dire que c’était du béton! Et sur la neige molle, on va bien moins vite, à la montée comme à la descente! L’impact de la chaleur et de la dureté de la neige est bien entendu difficile à estimer…

J.F. March n'avait pas l'air de trop s'enfoncer en 1991 (Photo tirée du film de 1991)

J.F. March n’avait pas l’air de trop s’enfoncer en 1991 (Photo tirée du film de 1991)

Vous auriez supporté bonnets, blousons et gants samedi dernier à Baysselance? Pas moi. (Photo tirée de la vidéo 1991)

Vous auriez supporté bonnets, blousons et gants samedi dernier à Baysselance? Pas moi. (Photo tirée de la vidéo 1991)

Monsieur Cazau, vous voulez des raquettes? (Photo S Salerno 2013 )

Monsieur Cazau, vous voulez des raquettes? (Photo S Salerno 2013 )

Ce qui est certain, c’est qu’il est bien difficile de comparer les temps sur deux éditions différentes du Vignemale, et que, quelles que soient les conditions, faire moins de cinq heures est bel est bien une sacrée performance.

Et quand on voit que Killian Jornet vient de faire moins de 5 heures pour boucler Chamonix-Mont Blanc-Chamonix, on se demande si la génération actuelle n’est pas capable de boucler le Vignemale en moins de 4 heures dans de bonnes conditions..

Une réflexion au sujet de « Vignemale 2013 : à 25 minutes du record! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s