Jean-Marie Bordenave (Vainqueur 1904 et 1906)

Après les interviews des vainqueurs de 87, 88 et 91, Cauterets Trail vous propose celle du premier vainqueur du Vignemale, Jean-Marie Bordenave.

Jean-MArie Bordenave, vainqueur des éditions 1904 et 1906 du Vignemale

Jean-Marie Bordenave, vainqueur des éditions 1904 et 1906 du Vignemale

CauteretsTrail : Peux-tu te présenter en quelques mots?

Jean-Marie : Je m’appelle Jean-Marie Bordenave, je suis guide à la compagnie des guides de Cauterets et fais partie d’une très ancienne famille cauterésienne.

CauteretsTrail : Toi qui a gagné les édition 1904 et 1906 de la course du Vignemale, quels souvenirs gardes-tu de ces journées?

Jean-Marie : Oh, çà commence à dater un peu. Celle de 1904 a un goût très particulier. On l’avait organisée un peu pour défier les toys dont on entendait un peu trop parler à notre goût. La place de la mairie était animée : beaucoup de curieux s’étaient amassés pour le départ et des coureurs étaient venus d’un peu partout.
La motivation était énorme pour battre les toys. Et on leur a mis une belle rouste. C’est certainement pour çà qu’ils ne sont pas revenus en 1906. Du coup, la deuxième édition était un peu moins sympa puisqu’on était entre nous. Mais çà ne m’a pas empêché de battre le record qui ferait pâlir plus d’un jeune tiens!

CauteretsTrail : Qu’est-ce qui rend cette course si particulière selon toi?

Jean-Marie : C’est bien simple. Elle se déroule dans la plus belle vallée des Pyrénées, longe la plus belle face des Pyrénées (la face Nord du Vignemale) et monte sur le plus haut sommet frontalier des Pyrénées, en passant sur un long glacier et en proposant un peu d’escalade pour atteindre le sommet. Et en bonus on longe deux des plus beaux lacs des Pyrénées!

CauteretsTrail : Cette année, la course est relancée. Quels conseils pourrais-tu donner aux coureurs?

Jean-Marie : Tout d’abord, c’est une course bien longue pour laquelle je préconise de faire la voie normale deux fois par semaine. Un régime adapté, à base de ventrêche et de pastet, voire de touradisse, est bien attendu un plus pour affronter le froid sur le glacier. Enfin, au niveau de l’équipement, même si certains ont fait la course pieds nus, je conseille de bonne espadrilles à semelle en corde. C’est bien plus confortable, à la fois sur les rochers et sur la glace. Enfin, un bon bâton sec et solide, arrivant au moins à hauteur de menton, est bien utile, surtout dans les longues descentes neigeuses.

CauteretsTrail : Que penses-tu des coupeurs de lacets?

Jean-Marie : Le Vignemale, tu pars de Cauterets, tu montes au sommet par la vallée de Gaube et tu redescends par la vallée du Lutour, point! Tu ajoutes quelques passages obligatoires, car il faut bien compter les coureurs et les faire passer dans des endroits sûrs… Et pour le reste, tu fais ce que tu veux…

2 réflexions au sujet de « Jean-Marie Bordenave (Vainqueur 1904 et 1906) »

  1. Pas de corde en chanvre pour s’assurer sur le glacier ?😉

    Bon, après c’était facile pour lui en 1904, y’avait pas beaucoup de concurrence, et en plus, il avait des skis !🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s