Monné ou Moun Né (2724 m)

Distance : ~15 km
Point Bas : Début du plateau de Cambasque (1250m)
Point Haut : Monné (2724m)
D+ Cumulé : ~1550 m
Horaire : 3h-4h
Technicité : moyenne
Précautions : être très attentif sur l’arête sommitale schisteuse! Eviter les jours de pluie et encore plus les périodes où le sommet est enneigé.

Un très beau sommet, avec l’un des plus beaux points de vue. La montée est bourrine, voire ennuyeuse dans la première partie. Très peu roulant dans l’ensemble.
A noter que l’on peut rajouter 300m de D+ supplémentaires en partant de Cauterets.

Pour un départ du cambasque, prendre la route du dit cambasque (direction Pont d’Espagne puis à droite après la sortie de Cauterets). Peu après le passage canadien (la grille au sol qui empêche les vaches de passer ;o), la route redescend et un chemin part sur la droite, presque en demi-tour. Prendre ce chemin et se garer 200 m plus loin, avant ou après le petit pont.

De là, on prende le large chemin vers la droite qui longe des granges et, peu après, on prend à gauche (panneau « Monné »). Le chemin est alors évident et offre de larges lacets au milieu des prés. Possibilité de monter « droit dans le pentu » pour se faire les cuisses…

Vers 1850, on passe assez à droite de la cabane du Cinquet et, à partir de 2300m environ, la pente se durcit et le sentier vous mène à une brêche vers 2700m.

De là, rejoindre le sommet, soit en suivant la crête, soit en suivant un petit sentier relativement marqué en contrebas de la crête, côté Nord. Le sommet est indiqué par un kairn.

Publicités

Cabaliros (2334m)

Distance : ~18 km
Point Bas : Ferme Igau (1098m)
Point Haut : Cabaliros (2334m)
D+ Cumulé : ~1100 m
Horaire : 2h-3h
Technicité : faible
Précautions : pas de précaution particulière.

Au même titre que le Viscos, le Cabaliros offre un point de vue magnifique sur la chaîne, car situé un peu en retrait des sommets principaux. Le sommet est un peu gâché par les relais qui y sont installés. Personnellement, je préfère la croix du Viscos…
Son ascension est cependant plus facile techniquement.

Une course Cauterets-Cabaliros-Cauterets était organisée dans les années 80-90. Le record est détenu par Jean-Claude Carrère 1h46’10 » (1991).

Depuis le centre de Cauterets, se rendre à la ferme Igau. Pour se faire, repérer l’avenue du Mamelon Vert, qui part du magasin Sport 2000. Suivre cette avenue jusqu’à ce qu’elle descende brutalement. Au point haut (avant de descendre donc), prendre à gauche puis de nouveau à gauche la route d’Aoumède que l’on suivra logiquement (7 lacets) jusqu’au bout : le ferme Igau. Se garer.

Quitter la ferme Igau en prenant la piste plutôt au Sud (Panneau « Cabaliros 3h45 »). Le chemin carrossable fait un lacet sous un relai téléphonique et se termine par un petit parking où il est également possible de se garer.
Prendre alors le chemin qui fait un lacet vers la gauche et pénètre dans le bois.

De là, suivre le chemin évident tout en respectant les portails (bien refermer) et en suivant les panneaux « Cabaliros …h… ».
Par jour de forte chaleur, bien profiter de l’ombre de ce petit bois car, une fois sorti, on n’aura plus la moindre ombre jusqu’au sommet!
Après la sortie du bois, la traversée d’un ruisseau déclenche le début des hostilités : une forte montée plein prés (suivre ou non les lacets selon ses envies et ses capacités) jusqu’au col de Contente (2124m).
Du col, suivre le chemin qui longe la crête vers le Nord en passant notamment près d’une ancienne hôtellerie. Ce chemin nous mène directement au sommet.


Le tour des Lacs (Embarrat, Pourtet, Nère)

Distance : 20 km
Point Bas : Pont d’Espagne (Parking du Puntas 1450m)
Point Haut : Lac du Pourtet (2420m)
D+ Cumulé : ~1100 m
Horaire : 2h-3h
Technicité : faible
Précautions : pas vraiment de passage dangereux sauf, bien entendu, en présence de neige.
Topo : Topo_tour_lacs
Tracé : Openrunner

Un magnifique parcours, relativement roulant et qui est intéressant dans les deux sens. Les lacs rencontrés sont vraiment magnifiques!
En savoir plus

La Grande Fâche (3005 m)

Distance : 25 km
Point Bas : Pont d’Espagne (Parking du Puntas 1450m)
Point Haut : Sommet de la Grande Fache (3005m)
D+ Cumulé : ~1600 m
Horaire : 5h-6h
Technicité : moyenne
Précautions : pas vraiment de passage dangereux sauf, bien entendu, en présence de neige. Attention tout de même à la montée finale, depuis le col, qui pourra en impressionner plus d’un.

Pas besoin de vous faire un récit puisque Pilou l’a très bien fait. Rendez-vous donc sur «La Vallée du Marcadau et la Grande Fache »

Le circuit de la Course des Refuges

Distance : 46 km
Point Bas : Cauterets (932m)
Point Haut : Col des Mulets (2591m). 4 cols au dessus de 2300m.
D+ Cumulé : ~2950 m
Horaire : prévoir 10h
Technicité : élevée
Précautions : pas vraiment de passage dangereux sauf, bien entendu, en présence de neige.

Un parcours mythique, très difficile de par les alternances de montées-descentes qui suivent la première montée relativement longue (Cauterets-Col d’Araillé). A noter la possibilité intéressante de « s’échapper », soit par la vallée de Gaube depuis les Oulettes, soit par la vallée du Marcadau depuis le refuge Wallon.

La course des refuges parcours irrégulièrement ce circuit, la dernière édition ayant eu lieu en 2010. Les infos sur race Cauterets .

Comme pour la Pique Longue, pas besoin de vous faire un récit puisque Pilou l’a très bien fait. Rendez-vous donc sur «La course des refuges au coeur du massif du vignemale« 

Vignemale (3298m) depuis Cauterets

Distance : 45 km
Point Bas : Cauterets (932m)
Point Haut : Pique Longue du Vignemale (3298m)
D+ Cumulé : ~3000 m
Horaire : prévoir 10h
Technicité : très élevée
Précautions : le passage avant la Hourquette d’Ossoue peut s’avérer dangereux en cas de neige dure et le passage avant le Col de Labas est carrément dangereux. Attention à la traversée du glacier du Vignemale. Même s’il fond comme glace au soleil, il demeure dangereux : crampons obligatoires.

Il s’agit de faire comme à la grande époque : partir de Cauterets, monter au Vignemale par la vallée de Gaube, et en redescendre par la vallée du Lutour. Un historique sympa est d’ailleurs en ligne chez les descendants du premier vainqueur de la course en 1904 : Jean-Marie Bordenave, en 6 h 01.
Le record est désormais détenu par Jean-François March en 4h24’58 », record établi lors de la dernière édition de 1991. Devant les dangers potentiels liés à la course sur glacier, les organisateurs ont préféré le Petit Vignemale pendant quelques années. Mais 2013 verra le retour au sommet de la Pique Longue!

Pas besoin de vous faire un récit puisque Pilou l’a très bien fait. Rendez-vous donc sur « Le Vignemale dans les pas des pionniers«