GRP 2013 : passage au Cabaliros (89° km)

Passage de Brice Dijoux au sommet du Cabaliros, sous l'oeil du Vignemale

Passage de Brice Dijoux au sommet du Cabaliros, sous l’oeil du Vignemale

Beau temps au Cabaliros lors du passage de l’édition 2013 du Grand Raid des Pyrénées. A 2334m d’altitude, après 89 km et 6365 m de dénivelé positif cumulé depuis le départ.

J’ai pris pas mal de photos

Cabaliros (2334m)

Distance : ~18 km
Point Bas : Ferme Igau (1098m)
Point Haut : Cabaliros (2334m)
D+ Cumulé : ~1100 m
Horaire : 2h-3h
Technicité : faible
Précautions : pas de précaution particulière.

Au même titre que le Viscos, le Cabaliros offre un point de vue magnifique sur la chaîne, car situé un peu en retrait des sommets principaux. Le sommet est un peu gâché par les relais qui y sont installés. Personnellement, je préfère la croix du Viscos…
Son ascension est cependant plus facile techniquement.

Une course Cauterets-Cabaliros-Cauterets était organisée dans les années 80-90. Le record est détenu par Jean-Claude Carrère 1h46’10" (1991).

Depuis le centre de Cauterets, se rendre à la ferme Igau. Pour se faire, repérer l’avenue du Mamelon Vert, qui part du magasin Sport 2000. Suivre cette avenue jusqu’à ce qu’elle descende brutalement. Au point haut (avant de descendre donc), prendre à gauche puis de nouveau à gauche la route d’Aoumède que l’on suivra logiquement (7 lacets) jusqu’au bout : le ferme Igau. Se garer.

Quitter la ferme Igau en prenant la piste plutôt au Sud (Panneau "Cabaliros 3h45"). Le chemin carrossable fait un lacet sous un relai téléphonique et se termine par un petit parking où il est également possible de se garer.
Prendre alors le chemin qui fait un lacet vers la gauche et pénètre dans le bois.

De là, suivre le chemin évident tout en respectant les portails (bien refermer) et en suivant les panneaux "Cabaliros …h…".
Par jour de forte chaleur, bien profiter de l’ombre de ce petit bois car, une fois sorti, on n’aura plus la moindre ombre jusqu’au sommet!
Après la sortie du bois, la traversée d’un ruisseau déclenche le début des hostilités : une forte montée plein prés (suivre ou non les lacets selon ses envies et ses capacités) jusqu’au col de Contente (2124m).
Du col, suivre le chemin qui longe la crête vers le Nord en passant notamment près d’une ancienne hôtellerie. Ce chemin nous mène directement au sommet.